Glory Box

Quatorze ans dans ce quotidien qu'il vaut mieux avoir en journal. Un feuilleton envoyé depuis le monde d'avant, chaque 15 du mois.

image_author_Charlotte_Moreau
Par Charlotte Moreau
19 articles
15 déc. · 4 mn à lire
Partager cet article :

Chapitre 16 - L'open space (2009-2011)

Kate épouse William, l’Amérique invente Instagram et menotte DSK. Entre 2009 et 2011, si vous aviez posé un micro au 2ème étage du « bâtiment rédaction » à Saint-Ouen, voilà ce que vous auriez entendu.

« Personne a envie de faire un papier sur lui, dis au gros melon qu'il passera pas dans nos pages. »

« Je me suis remis au slip depuis peu. »

« Il était un peu tard, j’ai pas reconnu Martin Solveig, je lui ai demandé pour quel journal il travaillait. »

« On s’en fout que Michael Jackson soit de retour sur scène à Londres, je prendrai pas l'Eurostar pour voir un pédophile défiguré. » 

« C’est quand même incroyable que personne n’ait le portable de Gérard Louvin dans ce service. »

« Je ne viens que si on me nourrit. »

« Tu sais que tu utilises le futur comme les commentateurs sportifs ? Soan aura été la révélation de Baltard. »

« Mon fantasme, si j'étais riche : je laverais rien. »

« Ce t-shirt a beaucoup plu à Bertrand Delanoë. Et déjà, dites-moi bonjour. »

« Elle a livré un papier titré : Pas de moule chez les hommes. »

« C'est un des grands regrets de ma vie, j'ai toujours rêvé d'être un truand. Mais ma mère m'a dit : Ton père va pas être d'accord. »

« Allez, demain avec ton Scénic on fait un braquage. »

« Il mange un chewing-gum à l'enterrement de son père. Une claque, oui ! »

« Et si t'allais voir Saw VI à Strasbourg ? »

« On a découvert qu'il pouvait éteindre un téléviseur en passant devant. Puis il est passé dans l'autre sens, et elle s'est rallumée. Il pourrait être dans Twin Peaks. »

« Comment ça va, mon cher Thierry ? Euh, Cyril… »

« Dès que je retourne à Marseille, je reprends l'accent. »

« Il est extrêmement fertile cet homme. On le sent à la vigueur de ses cheveux. »

« Je vais vous donner mon numéro de mail. »

« L’autre jour, j'avais l'idée de faire un sujet sur les actrices fanées... »

« Lundi, 10h15, je vois Viggo. Et peut-être que je vais pas revenir. »

« Il est temps de mettre fin à une imposture qui dure depuis trop longtemps : je n'ai aucune culture radio. Ni télé d'ailleurs. »

« Tu as fait ton attaque la plus faible depuis que tu es entrée dans ce service. »

« Les vieux singes ça sert à quelque chose finalement. C'est chiant, c'est aigri, mais ça a des numéros. »

« Il est 17h46 et on n'a envoyé aucun papier. »

« Ici on tolère mieux la cocaïne que la cigarette. On est un service spectacles. »

« Y’a du crumble de loup à la cantine. »

« Elles sortent de Camping 2, elles sont effondrées. »

« J’ai du mal à travailler si j'ai l'impression d'avoir la bouche chargée. »

« Tu vas finir avec une plaque nominative dans le parking de TF1. »

« Pour la ville, je prends Brad Pitt, pour la jungle Russell Crowe. »

« Je suis désolé, on peut pas mettre le trou du cul de la Cicciolina, qui par ailleurs ne me dérange nullement, à côté d'un truc sur la Shoah. »

« Je me sens pas bien au Royal Monceau. »

« Bon c'est pas mon actrice préférée, mais dans ce film-là, je la trouve à chier par terre. »

« Il y a dix degrés de différence entre le couloir et ici. Quand tu rentres, t’as l'impression de rentrer dans un cul. »

« J'étais à deux doigts d'être figurant dans le film d'Angelina Jolie. »

« En fait, la télé est un ramassis de connards. »

« J'ai une réputation de good kisser. »

« C'était mythique. Il m'a proposé une partouze dimanche. »

« Je regrette tellement d'avoir jeté le fromage ce matin... Je pourrais aller le chercher dans la poubelle, je sais dans quelle poubelle il est. »

« On reçoit beaucoup de mails en fait. J'avais oublié. »

« Tu sais que ton copain Alain Delon joue dans la fiction de TF1 avec Lorie ? Il n'a que trois répliques et notamment : Ah la salope. »

« Allô ? Ouais ben je suis en pleine note de frais alors on va faire court. »

« Je commence toujours par un lundi très fort, avec plein de choses à faire. Et au fil de la semaine, tous mes sujets tombent. »

« Les Miss, j'en ai plus rien à branler ! »

« Il est tellement dingue qu'il écrit à l'envers. Une sorte de Yoda bourguignon. »

« J'ai envie d'être très méchant pendant ces deux mois. J'ai envie de me fâcher avec énormément de monde. »

« Mais t'as été élevée dans une ferme ? »

« Lundi j'avais nouvelles tennis, nouveau polo : pas une remarque. Je me suis dit : je ne suis pas grand chose. »

« S'il vient me voir et qu'il me dit mais vous me suivez, je lui dirai oui je te suis et j'ai pas fini de te faire chier. »

« Y'a toujours un papier qui fait souffrir. »

« Tu connais la nouvelle ? Le chien de Brad Pitt s'est attaqué à Johnny Depp. »

« Je fais des articles honorables que personne ne lit. »

« On ne se comprend plus. Faut qu'on parte en week-end ensemble. »

« J'ai trouvé mon titre ! Si le haut-le-coeur vous en dit. Je crois que je touche au génie. »

« Il part déjà à cette heure-là ? Avec le salaire auquel il prétend ? »

« Je suis super mielleux, une raclure qui se couche dès qu'il peut. En fait, y'a pas plus larbin que moi. » 

« Miss Consensus... T'es sûr ? »

« Je vais m'atteler à la rédaction de cette enquête qui va changer la face du journalisme. »

« C’est terrible d'avoir le nom d'une godasse. »

« T'as pris un peu la tronche depuis ton retour des Maldives. »

« Le français c'est une langue trop petite pour moi. »

« Tu peux titrer : Simone m'ignorait. »

« J'aime beaucoup certaines de mes formules. "On a souvent prêté à la Caennaise des réponses de Normande". C'est très bon, non ? »

« Y'a une MST à ton nom. »

« Je sais pas ce qui m'a pris de proposer ce sujet. Cette expo ne m'a pas vraiment plu. Le papier sera mauvais. En même temps, vous ne le lirez pas. »

« Avec une quenelle de la cantine, tu résous la faim dans le monde. »

« Elle parle en avançant vers les gens. J'ai dû reculer pour ne pas me retrouver la tête dans ses seins. »

« Donc vous adorez tous la grosse merde avec Sean Penn. Puisque c'est comme ça, je me casse. »

« Qui a mis mon cachemire sur la poubelle ? »

« À son âge, je serai peut-être moi aussi en train d'errer dans le service à la recherche de nourriture, avec des journalistes qui se demanderont ce que je fous là et qui, à l'heure où on se parle, ne sont pas encore nés. »

« J'ai une histoire up and down avec une conseillère de l'Elysée. »

« Il faut toujours arriver à un pot en ascenseur. »

« Je ne suis allée à l'opéra qu'une fois dans ma vie, avec mon père. Et on s'est barrés à l'entracte parce qu'on croyait que c'était terminé. »

« Trop de stress, là, faut que je compense. Un Balisto ou une clope ? Allez, une clope, c'est plus sain. » 

« Elle est dans le désert. Elle se ressource. »

« T'es trop gentil. Si un jour j'écris une merde, je peux t'assurer que c'est toi qui feras la critique. »

« À qui est cette culotte ? »

« J'aime bien être à ton bureau. Je me sens femme, je me sens belle… »

« On a encore balancé des trucs énormes devant la stagiaire en oubliant qu'elle était là. »

« Toi t'es au-delà du look. Tu vends autre chose. »

« Jusqu'à présent j'ai été sobre sur Polnareff. Presque romantique. »

« Sinon, on peut aller au théâtre voir Auschwitz et après. Mais je vais plutôt attendre d'aller mieux. »

« De la poire ? Tu me rassures parce que de loin, j'ai cru que c'était des crevettes. »

« Je suis en train de faire un papier absolument somptueux avec rien… »

« Les vaches c'est pas sympa, ça se laisse pas caresser. »

« J’aime bien ta première phrase. En même temps, elle est pas de toi. »

« Sexuellement, j'ai horreur des jeunes. »

« Tu sais que j'ai relancé à moi seule la mode des Moon Boots en plein Paris ? Oui c'est le problème, dès que je fais quelque chose, les gens suivent. »

« Trouffion, deux "f" ? »

« Ma chanson Les moustaches du chat est sur YouTube. »

« Vous allez devoir mettre un costume quand vous serez dans le pôle Actu, finie la barbe de trois jours. »

« J’ai toujours tenu David Duchovny pour un nabot dans X-Files, mais il est plus grand qu'on ne croit. Il fait partie de ces faux petits… »

« Non, il y aura un pôle costume, et un pôle pull. »

« Quand je me suis installé à Paris, je ne mangeais que des carottes râpées. À tel point que j'étais devenu bronzé, on me demandait tout le temps si j'étais parti en week-end. »

« Oui ça nous arrive d'écrire des conneries, c'est vrai, mais dans la connerie, on est de plus en plus exigeants. »


Chapitre 17 - Le lundi 15 janvier


Précédemment dans “Glory Box” :


Chapitre 1 - Pleurer des rivières

Chapitre 2 - 
Les filles lisses

Chapitre 3 - 
Lost in L.A.

Chapitre 4 - 
L’open space

Chapitre 5 - 
Les ogres

Chapitre 6 - 
Nightcall

Chapitre 7 - 
Il n’en restera qu’un

Chapitre 8 - 
Ce n’est pas de l’amitié

Chapitre 9 - 
Le pied dans la porte

Chapitre 10 - 
What happens in Monaco…

Chapitre 11 - L’open space (2008)

Chapitre 12 - La plainte contre X

Chapitre 13 - Vue à la télé

Chapitre 14 - “Si vous aviez des couilles…

Chapitre 15 - Mieux vaut en rire

...